Géraldine - Difficultés relationnelles, deuil

J’ai 34 ans et depuis une dizaine d’années je vivais maritalement avec Pierre. On habitait ensemble, on partait en vacances ensemble comme un vrai couple. Cependant, il manquait deux choses à mon bonheur : un mariage et des enfants. Lorsque je parlais à Pierre de lui "donner" des enfants , il disait "on a bien le temps", "on est bien comme ça" et le débat était clos. Depuis des années, mon médecin me parlait de l’horloge biologique et de la difficulté de faire changer d’avis son compagnon. Je gardais cependant tous mes espoirs d’être la mère de ses enfants. Je deviens plus pressante, il recule plus qu’il n’avance. J’espère encore.  

A l’occasion d’une difficulté professionnelle, avec totale perte de confiance en moi, on me propose la thérapie neuro-psycho-affective Hipérion. J’accepte et après vingt séances, je tiens tête à ma supérieure hiérarchique et elle garde la distance nécessaire. J’ai retrouvé force et confiance, et l’orage est passé. Du même coup, j’ai parfaitement intégré que Pierre ne m’épousera jamais et qu’il n’a aucun désir d’enfant. Après la cure, j’ai réalisé que l’on peut changer soi-même, mais on ne peut changer l’autre. Nous nous sommes séparés. Finalement, quelques mois après, j’ai débuté une relation avec un homme qui parle de construire une famille.